Swallowtail Ageha

Blog créatif, vegan & japonisant

Swallowtail Ageha
Browsing:

Étiquette : essai

Ecopunk de Fabien Hein et Dom Blake

J’ai terminé il y a un moment déjà un livre coup de coeur, c’est un essai de Fabien Hein et Dom Blake faisant le parallèle entre la musique et culture punk et l’engagement écologique et la cause animale, de la fin des années 70 à nos jours. Ce livre c’est Ecopunk, Les punks, de la cause animale à l’écologie radicale.

Les thèmes abordés englobent une multitude de sujets liés à l’écologie et la cause animale, de leur début relativement discret à un engagement plus « radical », tels que le végétarisme puis le mode de vie végane et l’antispécisme, le refus des nouvelles technologies notamment la voiture avec les masses critiques pour la réappropriation des routes (tout un chapitre sur le vélo et le skate), la dénonciation de la consommation de masse (et la récupération commerciale du mouvement punk dans les années 90), la vie à la ville, le retour à la terre et à la campagne, le Do It Yourself (terme omniprésent dans la culture punk et qui logiquement est lié à tous ces sujets), l’éco-terrorisme (destruction des infrastructures par exemple), le refus des loirs et des règles sociales, les actes politiques, etc.

(suite…)


La Guérilla des animaux de Camille Brunel

Je n’ai pas du tout l’habitude de parler de mes lectures, déjà parce que premièrement je lis peu (mais cette année ça va changer!) et parce que je ne trouve pas toujours les mots exactes pour décrire ce que j’ai ressentis. Je me lance avec La guérilla des animaux de Camille Brunel. J’ai connu cet auteur via ses critiques de cinéma en lien avec la cause animale et quand j’ai appris qu’il avait sorti un livre, et qu’en plus le sujet m’intriguait beaucoup, je me suis lancée dans la lecture de ce livre qu’une amie m’a prêté d’ailleurs (et le suivant dont je parlerai dans un autre article, Le cinéma des animaux).

J’ai donc lu et adoré La guérilla des animaux qui raconte l’histoire d’Isaac Obermann, un militant de la cause animale et qui au cours du récit, et ce d’ailleurs dès le début, n’hésite pas à se mettre dans l’illégalité pour défendre les animaux (le 1er chapitre à Ranthambore). Au début seul et incompris (amis, famille, …) puis rejoint et soutenu (la jeunesse étudiante, des gens partout dans le monde, Yumiko, Polly…).

L’histoire est scindée en plusieurs chapitres très courts de 1 à 4 pages max. se centrant soit sur un personnage en particulier, soit un animal, du point de vue de l’humain ou de l’animal (ces points de vue là sont d’ailleurs intéressants, c’est bien l’animal qui est le centre, à travers lui nous le voyons et comment il agit, ce qu’il pense, et non par l’intermédiaire de l’humain).

(suite…)