Swallowtail Ageha

Blog créatif, vegan & japonisant

Swallowtail Ageha
Browsing:

Auteur : Ageha

La Guérilla des animaux de Camille Brunel

Je n’ai pas du tout l’habitude de parler de mes lectures, déjà parce que premièrement je lis peu (mais cette année ça va changer!) et parce que je ne trouve pas toujours les mots exactes pour décrire ce que j’ai ressentis. Je me lance avec La guérilla des animaux de Camille Brunel. J’ai connu cet auteur via ses critiques de cinéma en lien avec la cause animale et quand j’ai appris qu’il avait sorti un livre, et qu’en plus le sujet m’intriguait beaucoup, je me suis lancée dans la lecture de ce livre qu’une amie m’a prêté d’ailleurs (et le suivant dont je parlerai dans un autre article, Le cinéma des animaux).

J’ai donc lu et adoré La guérilla des animaux qui raconte l’histoire d’Isaac Obermann, un militant de la cause animale et qui au cours du récit, et ce d’ailleurs dès le début, n’hésite pas à se mettre dans l’illégalité pour défendre les animaux (le 1er chapitre à Ranthambore). Au début seul et incompris (amis, famille, …) puis rejoint et soutenu (la jeunesse étudiante, des gens partout dans le monde, Yumiko, Polly…).

L’histoire est scindée en plusieurs chapitres très courts de 1 à 4 pages max. se centrant soit sur un personnage en particulier, soit un animal, du point de vue de l’humain ou de l’animal (ces points de vue là sont d’ailleurs intéressants, c’est bien l’animal qui est le centre, à travers lui nous le voyons et comment il agit, ce qu’il pense, et non par l’intermédiaire de l’humain).

(suite…)


Le Majeur, restaurant à Nancy

Le Majeur est un restaurant assez récent à Nancy situé en centre ville (proche centre commercial St Sébastien) qui propose plusieurs formules : petit-déjeuner, brunch les dimanches, déjeuner le midi et goûter, il est possible également de commander à emporter. Il convient à TOUS les régimes alimentaires, que vous soyez omnivore, végétarien, végétalien, sans gluten, sans lactose, allergique aux arachides ou autre, le restaurant s’adapte et toujours avec une très grande créativité ! Il vaut mieux alors réserver à l’avance (et plusieurs jours avant pour le brunch qui est très demandé) pour préciser si vous avez une demande particulière (régime particulier, intolérance/allergie alimentaire ou même anniversaire par exemple), le restaurant étant assez petit, il se remplit très vite. Une belle découverte pour la communauté végane de Nancy, des plats savoureux, copieux, très bien présentés, colorés et créatifs. On est toujours si bien accueilli en plus, ils son très sympathiques et à l’écoute de leur clientèle. La cadre est agréable, la déco est chouette et c’est bien confortable, bref, on s’y sent bien! Un grand merci tout simplement et je recommande vivement ce restaurant.
Pour l’instant je n’ai testé que le brunch (en été et en hiver lors d’un anniversaire) et le déjeuner lors défi d’un vegoresto, je vous montre tout ça en photo, vous pourrez constater que les repas sont très copieux, colorés et joliment présentés.

En savoir plus sur Le Majeur : Page facebook

Petit déjeuner (Brunch d’été)
Petit déjeuner (Brunch d’hiver)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(suite…)


Asako I&II de Ryusuke Hamaguchi

Après le très beau Senses, je découvre le nouveau film de Ryusuke Hamaguchi Asako I&II. Senses m’avait émerveillée l’année dernière, ce (très) long métrage découpé en 3 films posait déjà la question de la place de la femme japonaise dans le Japon d’aujourd’hui à travers le quotidien de 4 amies, je n’avais jamais vraiment vu ce thème abordé d’une telle manière au cinéma, avec beaucoup de délicatesse, d’émotions mais très marquant qui amenait à réfléchir, tout cela porté par 4 talentueuses actrices que je connaissais pas.  Avec Asako I&II, Ryusuke Hamaguchi continue sur cette voie, avec un style différent qui nous hypnotise et brouille les pistes, est-ce bien réel, est-ce un rêve, une métaphore ce que vit Asako ? On suit Asako sur une période de 9 ans où elle tombe amoureuse deux fois et se retrouvera devant un dilemme dont elle seule devra prendre une décision, douloureuse, qui la fera évoluer et grandir. Il y a un petit quelque chose de fantastique et d’irréel dans ce film, et qui le sera jusqu’à la fin, à nous de l’interpréter alors.
J’ai beaucoup aimé cette fraicheur dans la réalisation, ça ne manque pas de rythme, on ne s’ennuie jamais, la musique utilisée rythme à merveille les moments clés de l’histoire, les doutes d’Asako et les changements de périodes,  (suite…)


Grass de Hong Sang Soo

Grass est le dernier film en date de Hong Sang Soo, je commence à être une habituée du cinéma de Hong Sang Soo car il sort à peu près un film par an que je vais voir dès qu’une sortie est programmée. Chaque année, je me dis que c’est fini, je n’irai plus voir le dernier film de HSS car c’est toujours pareil et finalement j’y retourne, et je ne m’en lasse même pas. Pourquoi ? J’aime le cinéma de HSS, tout ce qui le caractérise, que ce soit la réalisation, les personnages, les thèmes abordés, le casting, la musique utilisée ou même les génériques ! Finalement, chacun de ses films se démarque des autres mais garde son identité qui lui est propre

(suite…)

Chou-fleur et potatoes rôti au miso

J’adore utiliser les ingrédients japonais dans ma cuisine, ils relèvent le goût des aliments et donnent des saveurs des saveurs bien particulières à mes plats. Par exemple, dans cette recette j’ai utilisé du shiro miso de riz ou miso blanc qui est une pâte de soja fermentée salée. Il existe plusieurs types de miso, celui-ci est le plus doux, mon préféré. Je vous propose aujourd’hui une recette simple à réaliser et réconfortante pour l’hiver !

(suite…)

Une affaire de famille de Hirokazu Kore-Eda

Le dernier film de Hirokazu Kore-Eda est enfin sorti en salles, je l’attendais avec impatience, celui qui a obtenu la palme d’or au festival de cannes cette année ! Et alors ? oui, oui et oui, ce film mérite tellement cette palme d’or! J’aime beaucoup Kore-Eda, je trouve cependant qu’au fil des années la qualité des films est assez inégale et qu’il ne renouvelle pas beaucoup ce qui peut sembler répétitif hormis pour The Third Murder mais je n’avais pas vraiment accroché à ce changement de registre. Retour aux sources pour Une affaire de famille, comme à l’époque de Nobody Knows, où l’image de la famille japonaise est mise à mal, ce type d’histoire dont on nous parle rarement. Je m’étais habituée au rythme doux et presque contemplatif de ses films mettant en scène parfois des familles recomposées, des secrets de familles, des conflits père-fils, des familles séparées, mais avec Une affaire de famille, on sort de cette douceur pour se retrouver dans un film plus sombre et sérieux, sur un sujet grave et peu abordé dans le cinéma japonais. Au début le film se veut assez « léger », avec des touches d’humour, puis petit à petit le quotidien et la situation de cette « famille » se complique et le ton devient plus grave. Malgré les actes commis par les personnages, on s’y attache au fil de l’histoire. L’histoire de chaque personnage est par ailleurs développée au cours du film en parallèle de l’histoire de cette famille, jusqu’à la dernière partie où on découvre les secrets les plus douloureux en même temps que chacun des membres de cette famille si particulière. On retrouve une fois de plus des personnages « type » du cinéma de Kore-Eda (la grand-mère bienveillante par exemple interprétée par la regrettée Kiki Kirin bien connue dans Les délices de Tokyo). Très bon casting, avec Kiki Kirin bien sûr mais aussi Sakura Ando (Shokuzai, Love exposure) et des jeunes acteurs très justes, comme toujours ! Bref, un retour aux sources réussi pour Kore-Eda, et une palme d’or amplement méritée.

(suite…)


Bouchées chocolat orange crunchy

J’ai réalisé ces bouchées pour l’anniversaire d’un ami, cette recette est très rapide à préparer et généralement appréciée car ça croustille, c’est très chocolaté et c’est tout simple. L’association chocolat orange rappelle un peu les saveurs des fêtes en plus. (Je me suis basée sur la recette des roses des sables de Melle Pigut).

Cette recette peut être presque totalement zéro déchet, fait maison et bio car tous les ingrédients sont trouvables en vrac et la poudre d’orange peut être faite simple en faisant sécher les zestes d’oranges mangées au cours de la semaine (je rempli un bocal que je garde au frigo et à la fin de la semaine je les fais sécher à environ 70/80°C au four pendant 30 à 45 min, mais sur un radiateur ça fonctionne aussi, puis je réduis en poudre fine dans mon blender, je la conserve dans un pot en verre à l’abri de l’humidité et j’ai mon stock pour toute l’année).

 

(suite…)


Leto de Kirill Serebrennikov

Ce n’est pas souvent que j’ai l’occasion de voir un film russe au cinéma et j’aimerais en voir plus d’ailleurs, j’ai découvert LETO ce weekend et j’ai tellement aimé ! J’espère qu’il sortira en dvd, j’espère le revoir.

Je suis surtout allée voir Leto au cinéma parce que le sujet me plaisait, le thème de la musique au cinéma est un sujet que j’affectionne particulièrement, surtout lorsqu’il s’agit de musique rock/punk. L’histoire se déroulant en URSS dans les années 80 fait tout le charme du film. Le film dégage une telle énergie, et pourtant il dégage en même temps une ambiance douce, poétique et nostalgique grâce aux chansons de Viktor, un des personnages principaux. Ce film est rempli d’oppositions, un côté très rythmé face à un côté calme, un côté rebelle face à un côté plus doux et poétique, des scènes majoritairement en noir et blanc pour les moments présents face à quelques scènes en couleur pour les souvenirs filmés par le caméraman qui suit les musiciens tout au long de cette histoire et toujours cette jeunesse qui tente de s’exprimer comme elle peut malgré les limites imposées par l’état (l’exemple de la salle de rock avec un public assis et quasi statique de façon contrainte face à un groupe de rock chantant dans un langage « familier » qui se retient pour chacun de se lâcher à tout moment, toujours contraint, car aucun débordement toléré). On se retrouve souvent face à des scènes totalement irréelles et imaginaires (la scène dans les bus par exemple) où un personnages entraine le groupe à se lâcher (leur conscience ?) et nous rappelant que cette scène n’a jamais existé (mais ça aurait bien aimé), scènes illustrées souvent par des notes écrites directement sur l’écran. Original et réjouissant, totalement imprévisible, surprenant et souvent drôle. Le film a beau insérer des séquences de rêveries, l’histoire est bel et bien basée sur l’histoire d’un réel chanteur Victor Tsoï (décédé dans un accident de voiture l’âge de 28 ans) et de son groupe Kino.

(suite…)


Cake mug yaourt amande vanille

Le cake mug, ce gâteau à dévorer en solo et rapide à préparer est d’un réconfort en cette saison, indispensable !
Cette recette est sans huile et sans gluten. Le yaourt remplace à merveille l’œuf.

Vous aurez besoin de :
1 yaourt de soja nature (= 100 g)
1 c.c de purée d’amandes (blanche si possible)
1 c.s de lait d’amandes (le plus intense possible)
2 c.s de farine de millet blond
1 c.s de poudre d’amandes (blanche si possible)
1 à 2 c.s de sucre blond de canne non raffiné
Quelques pincées de vanille en poudre
1 pincée de bicarbonate de soude

La préparation :
Mélangez tous les ingrédients ensemble en commençant par les ingrédients humides puis les ingrédients secs.
Cuire 2 min environ à puissance maximale, ajuster la cuisson en fonction de la puissance de votre micro-ondes.
A déguster tiède avec un coulis de fruits ou de la confiture, et un bon petit sencha ou un thé de noël pour se mettre déjà dans l’ambiance des fêtes !
A tester : la cuisson au bain-marie.

(suite…)


Où acheter du thé japonais de qualité ?

Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager quelques boutiques de thé spécialisées dans le thé japonais, thé que j’aime tout particulièrement. Après avoir testé plusieurs boutiques, maisons de thés, marques de thés, je pense que les meilleurs thés sont ceux importés du Japon, soit on a accès à une boutique physique, soit on trouvera son bonheur grâce aux boutiques en lignes permettant d’avoir des thés japonais de bonne qualité !

Je vais donc vous présenter 4 boutiques que j’aime particulièrement.

(suite…)