Swallowtail Ageha

Blog créatif, vegan & japonisant

Swallowtail Ageha

Asako I&II de Ryusuke Hamaguchi

Après le très beau Senses, je découvre le nouveau film de Ryusuke Hamaguchi Asako I&II. Senses m’avait émerveillée l’année dernière, ce (très) long métrage découpé en 3 films posait déjà la question de la place de la femme japonaise dans le Japon d’aujourd’hui à travers le quotidien de 4 amies, je n’avais jamais vraiment vu ce thème abordé d’une telle manière au cinéma, avec beaucoup de délicatesse, d’émotions mais très marquant qui amenait à réfléchir, tout cela porté par 4 talentueuses actrices que je connaissais pas.  Avec Asako I&II, Ryusuke Hamaguchi continue sur cette voie, avec un style différent qui nous hypnotise et brouille les pistes, est-ce bien réel, est-ce un rêve, une métaphore ce que vit Asako ? On suit Asako sur une période de 9 ans où elle tombe amoureuse deux fois et se retrouvera devant un dilemme dont elle seule devra prendre une décision, douloureuse, qui la fera évoluer et grandir. Il y a un petit quelque chose de fantastique et d’irréel dans ce film, et qui le sera jusqu’à la fin, à nous de l’interpréter alors.
J’ai beaucoup aimé cette fraicheur dans la réalisation, ça ne manque pas de rythme, on ne s’ennuie jamais, la musique utilisée rythme à merveille les moments clés de l’histoire, les doutes d’Asako et les changements de périodes, 

Le casting est une fois de plus excellent, je découvre à nouveau des acteurs et actrices qui m’ont impressionnée, sachant recréer parfaitement les émotions de leur personnage, que ce soit Erika Karata (Asako), ses ami(e)s et Masahiro Higashide (Baku/Ryuhei) acteur par contre plus connu des films de Kurosawa par exemple que j’apprécie déjà, qui arrive parfaitement à nous faire « croire » à ses deux personnages totalement opposés. On s’attache une fois de plus très vite à ces personnages, d’autant plus que nous assistons à leur histoire sur une durée de 9 ans. Au final, le titre du film induit en erreur surtout si on a vu avant Senses qui racontait une histoire en 5 parties (5 sens), on pense avant de voir le film qu’il s’agit de deux parties distinctes mais il n’en est rien, je vois plutôt ça comme Asako à deux époques différentes! A part ça, Asako mérite tout le bien qu’on en dit et vivement le prochain film de Ryusuke Hamaguchi qui j’espère continuera d’explorer ces thématiques, encore sous un style différent peut-être ?

Interview du réalisateur par Télérama

One Reply to “Asako I&II de Ryusuke Hamaguchi”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 ⁄ 7 =